L’étiquette de traçabilité pour le textile, à quoi sert-elle ?

Les QR Codes vont pleuvoir un peu partout sur les étiquettes des vêtements dans les mois et les années à venir. A quoi servent-ils ? faut-il se fier à ces informations ? les attentes de transparence des consommateurs incitent les acteurs à donner plus d’informations sur la fabrication de leurs produits. Cela devient un enjeu stratégique des marques à condition d’avoir quelque chose à dire.

Les règles liées à l’information du consommateur vont changer. Bientôt la future directive sur l’Affichage Environnemental va s’appliquer pour l’habillement au même titre que pour l’électroménager afin d’informer les clients sur l’empreinte du produit. Une note ou une lettre va bientôt apparaitre avec l’objectif de communiquer une indication pertinente sur l’empreinte environnementale du produit.

Mettre une note sur un vêtement est-il suffisant ?

Probablement pas. Dans l’hypothèse où cette note reflète la réalité de la fabrication du produit, elle sera utile pour aider les clients à faire leur choix. Mais elle ne permettra pas de répondre aux questions précises posées par les clients dans les magasins autour du made in et du made how :

  • Où a été fabriqué le vêtement (pas uniquement la confection mais toute la filière) ?
  • Dans quelles conditions sociales ?
  • Quelle est l’empreinte carbone ?
  • Quel est le niveau de pollution généré ?

Et dans l’hypothèse où la note ne reflèterait pas l’impact environnemental réel du produit, cela pose évidemment le problème d’induire potentiellement en erreur le consommateur et de pénaliser ou de favoriser une entreprise. Car l’industrie textile est très morcelée, souvent opaque. Le plupart des enseignes n’ont que peu de connaissances sur leur chaine de production. Dans ces conditions, comment peut on avoir des données fiables et sécurisées pour définir une note ?note Affichage Environnemental 1

A chaque étape, de fabrication du champ de coton ou de l’usine de polyester jusqu’à la boutique, il existe 3 cas de figure possibles :

  1. Les acteurs les plus engagés qui ont une démarche très avancée et rigoureuse en matière de réduction d’impact
  2. Les acteurs qui s’engagent dans une démarche de progrès (depuis peu) et qui veulent le faire du mieux possible
  3. Les tricheurs et ceux qui ne se sentent pas concernés par la préservation de l’environnement ou les conditions sociales de leurs salariés

Le but de l’affichage environnemental doit permettre de valoriser les premiers et d’aider les deuxièmes à accélérer pour la protection de la terre.

Désormais de nombreuses marques s’emparent du sujet de la traçabilité pour plusieurs raisons :

  • Il devient indispensable de connaitre et maitriser sa supply chain de bout en bout pour engager une démarche RSE sérieuse et atteindre des objectifs parfois annoncés haut et fort
  • Les menaces potentielles sur les volets sociaux et environnementaux qui pèsent sur la réputation d’une marque peuvent affecter la valeur des entreprises
  • Les clients et les distributeurs sont de plus en plus exigeants sur ces critères et ils attendent des preuves. Les belles déclarations ne suffisent plus. Les marques doivent démontrer de leur engagement sous peine d’être disqualifiées.

La traçabilité permet d’identifier l’ensemble des acteurs, de collecter les données attestant des évènements tout au long de la supply chain afin de pouvoir les contrôler.

Flasher un QR code sur une étiquette pour dire quoi ?

spotlight 3 Aujourd’hui, les informations légales présentes sur l’étiquette d’un vêtement sont somme toutes limitées puisqu’elles s’arrêtent à la composition de la matière. Le pays de la dernière étape de fabrication n’est même pas obligatoire.

La technologie permet désormais de donner beaucoup d’information au travers d’une appli mobile ou d’un logiciel. Encore faut-il que cette information soit utile et fiable.

Plusieurs applications existent. Certaines prennent le parti de se poser en défenseur du consommateur en notant les marques sur la base d’algorithmes définis suivant leur propre perception de ce qui est bien ou mal dans notre industrie. D’autres apportent une solution aux marques pour informer leurs clients sur la façon dont les produits sont fabriqués. Mais quelle valeur donner à des données communiquées au travers de l’impression d’un QR code sur une étiquette si elles ne sont pas vérifiables et sécurisées ? C’est toute la difficulté de l’exercice et le potentiel danger de décrédibiliser toute une profession.

Il n’est pas raisonnable de porter un jugement sur un produit ou des articles sur la base de simples déclarations. De la même manière, la meilleure solution technologique ne pourra totalement éviter la fraude et la transmission de données erronées. Cependant, les acteurs qui communiquent doivent prendre leurs responsabilités et toutes les précautions pour apporter une information objective et sincère.

Avoir une information précise sur les lieux et les conditions de fabrication de bout en bout associée à une information sur l’analyse de cycle de vie, c’est ce que propose FOOTBRIDGE au travers de son appli mobile grâce aux données collectées par l’ensemble des acteurs de la supply chain, auditables et sécurisées grâce à la blockchain.

Tracer tout au long du cycle de vie

L’autre intérêt de marquer un habit d’un QR code ou d’une puce RFID est de pouvoir le suivre tout au long de son utilisation, de son éventuelle revente et de son recyclage. Cela implique de ne pas coller le QR code sur une étiquette ou un hang tag mais de l’intégrer sur un label tissé cousu dans les fibres, à l’intérieur du vêtement. De plus, ce type d’étiquetage permettra d’avoir des étiquettes intégrées dans le tissu, toujours lisibles après le lavage du produit et robustes. Il est alors possible de connaitre les conditions de fabrication lors de l’achat en seconde main et faciliter son recyclage au travers d’une filière circulaire grâce à une information précise sur le tissu et les composants, qui permettent de facilité l’identification du vêtement.

 

Encore une fois, la traçabilité est un travail de longue haleine mais indispensable pour engager une stratégie RSE structurée et communiquer une information sérieuse à ses clients. Mais, à n’en pas douter, il s’agit d’un moyen efficace pour renforcer la confiance de ses clients. Apporter la transparence est un levier fort d’attractivité. Après-demain, cette transparence deviendra la normalité et les acteurs qui n’auront pas franchi le pas risquent d’être disqualifiés.

Par ailleurs, une application mobile de ce type est un formidable outil d’information et de communication pour permettre de raconter la véritable histoire du produit en complément de la note de l’Affichage Environnemental, un point positif pour le secteur de la mode et du textile.

Le monde parfait n’existe pas. Mais on peut s’en approcher pas à pas. Reste à accélérer la cadence 😊

FOOTBRIDGE est une plateforme de traçabilité et d’analyse d’impact dédiée au secteur textile développée en partenariat par GOOD FABRIC, pionnier de la mode durable, et TILKAL, expert de la traçabilité et de la technologique blockchain.

 

Pour devenir un Maestro de la traçabilité et de l'éco-conception

 Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter ! 

Merci pour votre inscription !